Printemps : nos conseils santé pour nos chers toutous

Branlebas le combat ! Le printemps arrive, avec tous ses risques, d’autant plus dangereux qu’avec les beaux jours, notre attention a tendance à se relâcher, alors que justement ...non ! Il faut au contraire rester super vigilants !

printemps chien5 conseils sur le plan sanitaire

Le printemps, c’est la saison des « marronniers »... au sens journalistique du terme : vous savez, ces sujets qui reviennent chaque année, incontournables et sur lesquels on se demande toujours comment on va pouvoir trouver quelque chose de nouveau à dire!

Puces, tiques and co... : le retour

C’est donc le retour* de la prolifération des parasites en tout genre : puces, tiques, sans oublier les phlébotomes et leur corollaire, la diabolique « leishmaniose », qui font des ravages sur la côte méditerranéenne : demandez à vigilance-moustiques.com, ils reçoivent souvent des témoignages.

Alors, pour parer au drame et aux galères à gérer quand on s’y prend trop tard, on pense évidemment aux traitements préventifs du chien (un bon antiparasitaire pourra en plus les protéger de démangeaisons et de risques d’allergie...) mais c’est surtout de son environnement dont il faut s’occuper: le tapis, l’oreiller, les banquettes ou parquets où il a pris ses habitudes quoi que vous en disiez...

- Parce que les puces sont d’abord à 99% dans l’environnement de votre boule de poils
- Parce que ce sera beaucoup moins nocif pour lui (ou « elle »...votre boule de poils !). Alors, vous mettez des « inhibiteurs de croissance de larve » (si vous voulez faire savant, vous parlez des IGR) partout et ce sera déjà un bon début !

Attention aux mycoses

Les sorties en pleine nature qui se prolongent avec les beaux jours doivent se terminer par un lavage consciencieux des pattes (vous nettoyez bien vos bottes !) pour éviter les désagréments des mycoses qui peuvent s’en suivre.

On le brosse autant qu’on l’aime

Avec le printemps, les poils morts tombent...pour laisser place au nouveau pelage.
On préconise une double dose de brossage pour une double raison
Vous : pour vous éviter d’en avoir partout dans la maison,
Lui : il va adorer que vous vous occupiez de lui, et il va être tout beau tout propre!

A cette occasion, vous pourrez aussi surveiller de près les « épillets », ces petites herbes sèches qui viennent s’agglomérer dans les poils et qui peuvent se loger un peu partout (même dans les yeux, les narines ou les oreilles...). C’est une vraie plaie ces trucs-là !

La nature végétale peut être dangereuse

Parmi toutes ces fleurs, ces herbes et végétaux qui renaissent dans votre jardin, chez vous, ou en pleine nature, certains sont potentiellement dangereux. Et comme il va être compliqué de surveiller votre loulou 24 heures sur 24, pour savoir s’il a mangé un morceau de feuille ou d’écorce de ci, un pétale ou une baie de ça, la seule chose qu’on peut vous dire c’est de guetter les symptômes d’un éventuel empoisonnement : ça commence par un surplus de salive, puis des vomissements et/ou des diarrhées...

Dans ce cas, suivez les conseils de notre guide de 1er secours** : pas de lait, pas d’eau, et direct chez le véto (avec si possible la source du poison si vous l’avez identifiée)

(**comment ? vous ne l’avez pas encore? Mais demandez-le-nous vite à info-contact@lapsa-lab.fr) 

Sans oublier les allergies

Sachez enfin que nos chiens peuvent être allergiques eux aussi... : au pollen, aux acariens, à la poussière...alors, s’il se gratte toujours au même endroit au point d’enlever tous ses poils ou s’il se lèche en permanence, si vous voyez une éruption cutanée sur une zone particulière...vous savez quoi faire : direct chez le vétérinaire !

3 conseils en termes d’alimentation

Les promenades et les footings se multiplient et s’allongent comme les jours, et votre loulou va en redemander. Du coup, vous pouvez prévoir d’en mettre un peu plus dans sa gamelle : 5-10% parait raisonnable. Mais attention un vrai 5-10% ! Pas celui qui finit par faire 30% parce qu’on veut trop le gâter, et qui va finir pas devoir le faire passer à LAPSA stérilisé light pour des problèmes d’embonpoint...

Souvent, avec toutes ces nouvelles activités, il y a des petites douleurs hivernales qui peuvent se réveiller et qui peuvent justifier une petite cure de 3 semaines de polyphénol que vous trouverez dans le curcuma, dans du thé vert (comme ça, vous pourrez prendre le thé avec votre chien !) ou de la mélisse officinale.

Puisqu’on parle de cure, voici une autre idée pour les problèmes de mue et de fourrure : 3 semaines d’huile de saumon pour les oméga 3 ou d’huile végétale, avec même un peu de levure de bière...

Santé !

Eric Charles
Vétérinaire nutritionniste
Responsable stratégie Nutrition & Innovation chez LAPSA

Posez votre question à notre vétérinaire nutritionniste

Si vous êtes client fidèle « Amis de LAPSA », vous pouvez poser gratuitement vos questions personnalisées à notre vétérinaire nutritionniste. Il y répondra directement sous 72h.
Créer un compte poser ma question